La Nouvelle République : “La terreur est l’un des piliers du totalitarisme”

« L’islamisme n’est pas une religion, ni une politique religieuse, mais une idéologie totalitariste » : Chahla Chafiq est sociologue et écrivaine. « À titre personnel, j’ai été totalement bouleversée par cet assassinat. Pourtant, je réfléchis et travaille depuis longtemps sur la politique islamiste de la terreur. La terreur étant l’un des piliers du totalitarisme. »
Pour la sociologue, exilée politique iranienne, « l’islamisme pratique une propagande idéologique de manipulation, au nom de la différence culturelle pour infléchir la démocratie. Ce discours a été diffusé dans les quartiers, en mettant en avant une nécessaire exception religieuse pour l’islam et a gagné du terrain dans des quartiers désertés par les centres socioculturels ou les associations laïques, faute de moyens donnés aux acteurs de terrain. La manipulation enclenchée par ces idéologues n’a pas été comprise. L’exemple du voile, dont rien ne prouve que c’est l’un des principes de l’islam, en est un exemple flagrant ».
« Petit à petit, depuis trente ans, la laïcité est devenue taboue et un certain islam a su jouer de la victimisation pour mieux faire accepter les exceptions à la laïcité française. Des politiques, des philosophes, des acteurs publics qui luttent contre les discriminations et le racisme se sont laissés entraîner dans cet amalgame. Enfin tout le monde a fermé les yeux par clientélisme électoral. Et laissé les quartiers être gangrenés par manque de financements adaptés. »
Pour Chahla Chafiq, il n’est peut-être pas trop tard, à condition de mettre les moyens, sans tarder, dans les quartiers, les écoles, l’éducation populaire.

La Nouvelle République